On prend le large !

Que personne ne panique ! Je n'arrête pas le blog, non non non (c'est mon bébé, j'y tiens trop !), mais par contre, je prends en effet le large pour de nouvelles aventures bien loin de mon petit nid troyen. Je sais que tu te demandes si j'ai pété un boulon, mais aujourd'hui, je vais te parler de LA grande nouvelle qui va radicalement changer ma vie.
Tiens, je vais profiter de cet article pour te faire un résumé de mon parcours scolaire chaotique, et remettre un peu tout dans ta petite tête, et surtout dans la mienne.

Mon parcours scolaire n'a rien d'une promenade de santé. Après une terminale ES (Economique et social pour les plus déconnectés), je suis partie à l'université, plus précisément dans la petite, minuscule faculté de ma ville de province pour y suivre une licence de Droit. Malheureusement, l'amour n'était pas réciproque... L'année suivante, je me suis réorienté, toujours dans ma petite ville perdue dans l'Est près de Reims, en première année de LLCE (Langues, littératures et civilisations étrangères) spécialité anglais. Je suis partie dans cette licence grâce à une amie, qui m'a transmis sa passion de la langue de Shakespeare. Mais même soucis qu'avec la licence de Droit... Après un second semestre placé sous le signe de la déprime, j'ai décidé de quitter le nid pour apprendre le métier que je voulais réellement faire : libraire.

Pour ça, il existe plusieurs solutions que je ne vais t'énumérer. J'ai opté pour l'IUT Nancy-Charlemagne, à Nancy donc,  pour suivre un DUT (Diplôme universitaire de technologie) Information Communication Option Métiers du Livre et du Patrimoine. La spécialisation librairie n'est venu qu'en seconde année par contre, pour mon plus grand désespoir (Dewey  je te maudit...)

Nancy, ça a été une épreuve pour moi. Loin de mon père, et de mon copain de l'époque, je déprimais méchamment. Mais j'ai réussi à avoir le précieux sésame, sans lequel il est aujourd'hui quasiment impossible de trouver un poste en librairie. Si tu fais parties des gens qui se dise que pour être librairie, il suffit de lire, méfies-toi je risque de devenir méchante ! 
Plus sérieusement, c'est un métier physique, qui demande pas mal de compétences au final : faire les commandes, les retours, rendez-vous avec les représentants, conseils clients, marché public... C'est un métier de passion. 

J'ai terminé l'IUT l'année dernière, en Juin 2017 pour être précise (si tu vois cet article longtemps après sa publication !).  De Juin 2017 à maintenant, qu'ai-je donc fait ? Et bien pas mal de choses figure-toi. 

J'ai pu bosser une journée, les mains totalement libre, dans la librairie où j'ai fais mon stage, le Bidibul (celle-là même où j'ai rencontré mon copain, pendant ledit stage !). Je remercie encore le patron qui m'a fais confiance pour tenir sa boutique (et en plus je l'ai pas déçu vu le chiffre que j'ai fait !) ! J'ai ensuite bosser pour le Salon Livre Jeunesse de Troyes, où j'ai appris beaucoup, et où j'ai tellement gagné en muscles que Monsieur Virgule était jaloux de mes biceps ! J'ai fais ce salon de fin Août à mi novembre. Un autre petit boulot pour Noël, et on se retrouve en Février de cette année, avec le début de mon service civique.

Pourquoi je papote autant, surtout pour dire de telles futilités ? Je ne sais pas, je pense que j'ai besoin de préparer un peu ce que je vais t'annoncer. 
Sache qu'aujourd'hui, trouver un poste en librairie, c'est un peu le parcours du combattant. Il te faut une bonne dose de culot, de la motivation, ne pas avoir peur de bouger, et pas mal de chance

On peut dire que le culot, je l'ai eu, lorsque j'ai envoyé des candidatures spontanées un peu partout en Bretagne.

La motivation, je l'avais, surtout quand on voit comment se passe mon service civique.

La peur de bouger, je ne l'ai pas pour deux ronds. Entre l'Aube et la Bretagne, c'est plutôt sept heures de route ! Alors définitivement, je n'ai pas peur de bouger.

La chance, elle m'a bien sourit pour le coup. A tel point que Monsieur Virgule m'a sortie de façon très élégante que j'avais le c** bordé de nouilles !

Tu l'auras compris, je déménage bien loin de la ville où j'ai passé maintenant dix ans de ma petite vie. Évidemment, ça me fait un pincement au cœur, mais quand je sais que mon père nous rejoindra peu après, que je vais avoir le boulot dont je rêvais, dans la Région où je voulais vivre, que je pars avec mon copain (je dirais bien le copain de mes rêves mais il risque de prendre la grosse tête), je ne peux que être sur un petit nuage !
Je ne vais pas te mentir, ce déménagement aura quelques effets sur le blog. Je risque, pendant une partie du mois de Juillet, de mettre le blog en vacances le temps que nous trouvions notre nouveau nid d'amour. Mais, si je peux poster au moins une fois dans la semaine, je serais heureuse (de toute façon qui, ici, lit les blogs pendant l'été, franchement ?)

~~~~~~~~
Une nouvelle aventure commence !

Commentaires