Les Puissants Tome 1 - Esclaves de Vic James

Prix : 17,95€
Format : 15,3 x 22,5 cm
Nombre de pages : 440
Genre : Science-Fiction, Dystopie
Edition : Nathan
ISBN : 978-2-09-257038-8
Numérique : Oui

Citation : « "Il n'y a pas de magie plus puissante que l'esprit humain", avait dit Jackson lors de la troisième et dernière réunion du club. Luke commençait a oser espérer que c'était vrai. »


Quatrième de couverture : Dans le jeu du pouvoir, chacun risque sa vie.
Dans une Angleterre alternative, chacun doit donner 10 ans de sa vie en esclavage.

Seuls quelques privilégiés, les Égaux, riches aristocrates aux pouvoirs surnaturels, restent libres et gouvernent le pays.

Abi, 18 ans, et son frère Luke, 16 ans, voient leur destin bouleversé quand leurs parents décident de partir tous ensemble accomplir leurs jours d’esclavage. Abi devient domestique au service de la puissante famille Jardine. Le somptueux décor dans lequel elle évolue dissimule en réalité de terribles dangers, car chez les Égaux, les luttes de pouvoir sont sans pitié. Et lorsqu’elle tombe amoureuse d’un de ses maîtres, c’est sa vie même qui est en péril…Luke, quant à lui, a été exilé dans la ville industrielle de Millmoor. Dans un environnement brutal et pollué, il s’épuise à la tâche. Cependant, d’autres, comme lui, partagent ses idéaux de liberté. Il découvre alors qu’il existe un pouvoir bien plus grand que la magie : la rébellion. 


Que ferriez-vous si vous deviez donner dix ans de votre vie 
à des personnes possédant des dons exceptionnels ?

Ce roman, il ne m’attirait pas plus que ça à sa sortie. Je ne le voyais pas trop passer, j’en entendais assez peu parler, je n’avais lu aucun avis. Je ne savais même pas quoi de quoi parlait ce livre, et je m’en fichais ! La question logique est : pourquoi l’avoir lu alors !? Et pourquoi maintenant ?! Quand vous êtes sur Bookstagram, c’est difficile de ne pas céder à la tentation quand une pote vous parle d’un livre qu’elle a surkiffé. Et cette pote, c’est Marie de Muffinsandbooks, qui attendait impatiemment le tome 2. J’en ai un peu parlé avec elle, et elle a réussi à me convaincre de tenter l’aventure !

Et je ne fus pas déçue ! Pour faire simple, dans ce monde dystopique, les humains sont sous la gouvernance des Égaux - des personnes possédant le Don, élément surnaturel, qui s’apparente à de la magie ! Ils sont plus forts, guérissent plus vite, peuvent entrer dans votre tête et en déterrer le meilleur comme le pire… 

Pour s’assurer de la docilité des sans Don, les Égaux ont mis en place les jours d’esclavage : chaque citoyen sans Don doit donner 10 ans de sa vie en esclavages. C’est donc parfaitement logiquement que les Haydley - Abi, Luke, Daisy et leurs parents - partent faire leurs jours d’esclavage en famille. Tout devait bien se passer, ce devait être 10 années rapides, tous les cinq ensemble, mais rien ne va se passer comme prévu évidemment.

J’ai beaucoup, beaucoup aimé ce premier tome. J’ai entendu beaucoup de personnes dirent qu’elles étaient perdues au début, avec les différents points de vue, et le nombre impressionnant de personnages, mais pour moi l’adaptation a été assez rapide. En une cinquantaine de pages, j’étais dans l’histoire ! 

Même si l’action et les enjeux ne viennent qu’un peu plus tard. J’ai trouvé le début un peu lent, même si c’était intéressant. Une fois l’histoire bien lancée par contre, j’ai beaucoup aimé les changements de points de vues, qui donne un rythme prenant au récit (bon sang, je cause bien aujourd’hui !). Les descriptions sont très bien tournées je trouve, j’arrivais bien à visualiser autant la demeure des Jardine où sont Abi, Daisy et leurs parents, que la ville de Millmoor où a été envoyé Luke

En mentionnant ce personnage… J’ai tellement aimé Luke ! J’adore caractère rebelle, le voir prendre en assurance au point de devenir un élément indispensable à la création d’une révolution… C’est comme si je voyais mon propre enfant devenir un homme ! C’est d’ailleurs le personnage que j’ai préféré, de part son côté tête brûlée, mais également fin stratège. Contrairement à ses deux sœur, dont la plus agaçante est Daisy. Une gamine de 10 ans que j’ai envie de gifler plus d’une fois… Abi, c’est la touche fleur bleue, amoureuse du mauvais homme, mais j’avoue que son acte à la fin m’a surprise, et que j’ai hâte de voir ce que ça va donné ! 

Du côté Egaux, on a Gavar, qui m’intrigue beaucoup puisqu’il n’a pas l’air d’adhérer aux idéaux de sa famille… Jenner, c’est pour moi le plus fade de tous, et pas seulement par son absence de Don. C’est un toutou à sa maman… Sylien par contre… Je l’adore ! C’est le Luke des Jardine ! Indomptable, rebelle, puissant, et machiavélique, j’ai hâte de voir ce que vont donner ses petites combines très retors, et j’ai en même temps une furieuse envie de lui refaire le portrait… 

Sincèrement, j’ai du mal à trouver des points négatifs à ce roman. Pourtant, ce n’est pas un coup cœur… Mais c’est pas loin ! Je pense que si l’action était arrivée plus tôt, il aura transpercé mon petit cœur de guimauve sans soucis !

En résumé, un très bon premier tome, qui pose les bases de l’univers sans que cela soit lourd, des personnages qui évoluent énormément et très attachants (sauf Daisy…), mais j’aurais aimé que l’action ne prenne pas tant de temps à arriver.


Ma note : 18/20

Commentaires