lundi 15 mai 2017

Momo Tome 1 de Jonathan Garnier et Rony Hotin

Prix : 16,00€
Format : 22.6 x 30.5 cm
Nombre de pages : 88
Genre : Intimiste / Jeunesse
Edition : Casterman 
Numérique : Oui












Résumé :
« Hey le bon dieu ! Dis à mon papa qu'il faut qu'il rentre vite ! Et dis-lui que je lui fais des gros bécots ! Et mamy aussi, elle lui fait des bécots ! ... Même si elle pique un peu... »

Avec Momo, Jonathan Garnier et Rony Hotin recomposent le parfum inoubliable de l'enfance. Le temps des copains, des découvertes, des petite bêtises, des grands bonheurs et des gros chagrins. Le temps aussi d'un émerveillement constant que contrarient parfois les réalités du monde adulte.


Quand on ne ressemble pas à tout le monde, 
nous ne sommes personnes pour les autres.

Je fais des phrases d'accroches de plus en plus sombres et perchées… Mais elle définit parfaitement cette BD, qui est toute douce mais terriblement vraie et cruelle. Après moult “harcèlements” par le patron et son employé à la librairie, qui l'ont tous les deux beaucoup aimé, j'ai sauté le pas et lu Momo pendant un moment de calme à la boutique !

Momo, une petite fille aux airs de petit chat hirsute, est élevée par sa grand-mère dans un petit village côtier pendant que son père est en mer. Elle est pleine d'imagination, baignée dans l'innocence de l'enfance et dans l'ignorance des problèmes d'adultes, et est plutôt solitaire. Mais le fait qu'elle n'arrive pas à se faire d'amis cause des soucis à sa grand-mère, et le fait qu'elle soit élevée par sa grand-mère l'empêche de se faire des amis (un cercle vicieux en somme...). La petite va cependant s'attacher à Françoise, une adolescente qui séjourne dans le village chez ses grands parents. A moins que se ne soit Françoise qui se soit attachée à la petite Momo de part son originalité et sa joie de vivre ! 

Déjà, juste en lisant ça, vous avez le petit pincement au cœur, je le sais ! Momo est juste adorable : elle veut aider sa grand-mère, et voir son père. C'est très touchant de voir l'amour que la petite porte à sa grand-mère et à son père, de voir son évolution et ses interrogations de petite fille ! Le fait qu'elle devienne amie avec Françoise, de voir l'adolescente rebelle s'attacher à Momo, c'est à vous faire chaud au cœur !

Les personnages sont, vous l'aurez deviné, très attachants. Nous avons Momo bien évidemment, qui est une petite fille pleine de vie, Françoise, l'adolescente rebelle, la bande des gamins qui ont embêté Momo, mais qui ne sont finalement pas si méchants que ça, la bande des grands méchants qui se prennent pour des caïds mais qui sont en réalité très gentils eux aussi, la grand-mère qui ne veut que le bonheur de sa petite fille… Le bémol niveau personnages c'est que… ils sont tous gentils au fond. C'est trop beau, on gratte un peu et on découvre que ceux qui ont causé des soucis à Momo sont en fait de mignons gamins. Vous voyez le truc. Pendant ma lecture ça ne m'a pas dérangé, mais maintenant que j'y repense, c'est trop de gentillesse… 

Quelque chose qui m'a beaucoup plu par contre, et qui m'a donné envie de lire la BD, c'est le dessin. On y voit comme un reflet du monde de Miyazaki, une illustration tout en aquarelle, très douce et apaisante, qui nous plonge merveilleusement bien dans cette univers et dans cette BD.

La fin du premier tome est surprenante et affolante. Oser terminer là-dessus… c'est cruel. Autant pour Momo que pour nous ! Le second tome va être très dure je pense... Mais je suis un petit peu impatiente de savoir ce qui s'est passé...! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire