mercredi 8 mars 2017

La Faucheuse Livre I de Neal Shusterman

Prix : 18.90€
Format : 13.5 x 21.5 cm
Nombre de pages : 504
Genre : Science-Fiction / Jeunesse
Edition : Robert Laffont
Collection : Collection R
Numérique : Oui

Citation : "-Prends soin de ne jamais perdre ton humanité, l'avait un jours mis en garde Maître Faraday. Ou bien tu ne serais plus qu'une machine à tuer."








Résumé : Les commandements du Faucheur: 
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.

La mort est devenue l'exception. 
Ce qui n'empêche pas qu'elle terrifie toujours autant.

L'impatience était en moi quand j'ai appris la date de sortie de ce roman ! J'attendais le mois de février avec impatience et gourmandise totales, pleurant d'avance pour mon compte en banque, mais trépignant de joie à l'idée de le lire dès sa sortie. Je l'ai en effet acheté (et commencé) le jour de sa sortie. Mais, je ne sais pour quelle obscure raison, je ne l'ai pas lu si rapidement que ça. Une petite panne de lecture, un manque de motivation, une fainéantise dissimulée peut-être... Ce qui ne m'a pas empêché, le weekend dernier, d'être prise d'un sursaut de motivation, et de dévorer deux cents pages en deux jours ! Et je vais vous expliquer pourquoi je l'ai dévoré.
Ce premier tome nous catapulte dans un univers futuriste où l'être humain a vaincu la mort. Mais, pour éviter que la population ne devienne trop importante, il faut que des personnes meurent définitivement de temps en temps. C'est là que les Faucheurs entrent en scène. Ils sont vus par le reste de la population comme des divinités alors qu'auparavant ils étaient des citoyens comme les autres. Ils sont au-dessus de toutes lois, et ne sont obligés de respecter que les dix commandements, établis par les premiers Faucheurs. Vous sentez déjà que c'est un peu le gros bazar dans ce monde...

Nous allons suivre deux personnages, Citra et Rowan, qui vont devenir apprentis faucheurs. Mais un seul d'entre eux le deviendra réellement. Suite à des retournements de situations et des surprises inqualifiables, ils vont se retrouver dans les ennuis jusqu'à la racine des cheveux ! Je dois dire qu'exploiter le rêve d'immortalité de l'être humain, en même temps que sa peur de la mort... Ai-je besoin de dire que je trouve que ça frise le génie ?... Si ? Et bien, ce scénario frise le génie ! Ce n'est pas seulement le fait de ne pas pouvoir mourir qui est intéressant, mais c'est que même en étant immortel, il est encore possible d'avoir peur de la mort. Et ce pouvoir est donné à des être humains ! De plus la Communauté des Faucheurs est en proie à des avant-gardistes dans le domaine du glanage. Vous vous doutez que l'innovation n'est pas vraiment une bonne idée dans ce domaine.

Ce livre est presque un paradoxe. On comprend que le travail des Faucheurs est vital pour l'humanité, cependant on parle quand même de tuer, ou glaner des gens. Citra et Rowan vont se voir confrontés à ce paradoxe, et vont avoir une vision très différente, et pourtant très similaire, du glanage. Le lecteur est comme les personnages : complètement perdu ! Surtout que chaque personnage va découvrir sa propre vision de la profession, et que, comme nous avons les deux points de vues, on ne sait pas lequel soutenir. 

Comme je l'ai dit, il va y avoir beaucoup de retournements de situations, qui donnent un sacré piment à l'histoire. La première décision, prise par rapport à nos deux personnages lors du premier Conclave des Faucheurs auquel ils participent, donne son sens au roman. Une phrase, et tout part en cacahuète ! Mais en vrai cacahuète. Je pensais sincèrement que l'histoire allait être très prévisible, voire cliché, mais en réalité j'ai été surprise de la première à la dernière page.

Et je me dois de commenter la fin de ce premier tome. J'ai tourné la page, je pensais qu'il y aurait encore un chapitre, voire deux... Et non ! Que ça se termine là-dessus est en même temps génial et parfaitement rageant ! Ça devrait être illégal de faire ce genre de coup. De la torture, réellement. J'ai bien accroché au style d'écriture de l'auteur, et je n'avais pas vraiment envie de lâcher ce livre la fin venue. Je pense que, si la date de sortie du second tome est trop loin, je relirais le tome 1 ! Et plus rapidement cette fois...!  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire