vendredi 3 février 2017

Solanin de Inio Asano


Prix : 10.20€ chaque tome
Format : 15 x 21 cm
Nombre de pages : 208 pages (Tome 1)/ 208 pages (Tome 2)
Genre : Seinen
Edition : Kana
Collection : Made In


Résumé : Meiko qui exècre son boulot de secrétaire d’une grande entreprise, vit depuis un an avec Taneda, illustrateur occasionnel pour un magazine, et guitariste amateur.

Très cynique, la jeune femme n’envisage pas l’avenir de manière positive et entrevoit même la possibilité de « sortir du circuit » en donnant sa démission…

Ses amis, Jirô et Katô, ressentent également un malaise quand ils songent à leur avenir…


La perte d'un être cher peut soit vous détruire, 
soit vous rendre plus fort.

Cette phrase est bien négative, mais je suis encore très émue par cette lecture. Je remercie ma curiosité et ma BU (et oui, encore !) car grâce à elles j'ai découvert une duologie tellement touchante, tellement émouvante, qu'elle m'a fait pleurer comme un gros bébé qui a pas eu son biberon... Bref, vous sentez le coup de cœur arriver là ?

Dans ce manga nous allons suivre l'histoire de Meiko et Taneda, mais aussi de leur trois amis, Katô, Crack et Ai. Ils se sont rencontrés dans le club de musique à l'université. Quand j'ai pris ce manga, j'ai pensé que ce serait l'histoire de deux personnes amoureuses depuis longtemps et qui tente de construire une relation, comme dans beaucoup de Shojo transpirant l'amour. Comme je me suis mis le doigt dans l'œil ! Meiko et Taneda sont ensemble depuis six ans, et habite ensemble depuis un an. Meiko ne supporte plus son emploi : la petite vie bien rangée, l'avenir tout tracé, ce n'est pas son truc. Elle démissionne pour être libre. Taneda, lui, a peur de ce que leur réserve l'avenir. Il voit que leur bande de copains n'a pas changé, que rien n'a changé, et en même temps rien n'est pareil. Crack a lui aussi très peur de l'avenir, et pour ne pas se poser de questions, il décide tout simplement de laisser les choses se faire. Kâto quant à lui traîne un peu la patte dans la vie étudiante pour ne pas avoir à penser à l'avenir, alors que sa copine, Ai, travaille déjà. Meiko, qui ne veut pas que son amoureux regrette sa vie, va le pousser à se lancer dans la musique avec son groupe, formé de lui-même, Crack et Kato, ce dernier soutenu évidemment par sa tendre moitié.  Mais vu ma première phrase, vous vous doutez que quelque chose va mal tourner.

Ce quelque chose qui a mal tourné, je ne l'ai pas vu venir. En écrivant cette chronique, j'ai encore les doigts tremblants. Un personnage va mourir, de façon brutale et inattendue. J'étais tétanisée à la fin du premier tome. Je ne voulais pas y croire, c'était juste trop soudain, trop énorme, trop brutal... La vie, la pression de la société, a fait que l'un des cinq personnages a préféré disparaître, et ce d'une façon plutôt douloureuse. Je pourrais discuter longtemps en disant que ladite personne a eu un comportement parfaitement égoïste, même si d'un côté sa mort ressemble à un accident... Bon sang, je m'emporte !

Vous voyez, j'ai été tellement prise aux tripes que je juge les actes d'un personnage de papier... Ce manga aborde plusieurs sujets, dans un premier temps la peur de grandir, d'avoir des responsabilités, représenté par Meiko. Taneda represente la naïveté, mais aussi la poursuite de ses rêves. Kato, qui est encore à l'université (et il a plus de vingt-cinq ans je crois !), est une personne qui ne veut pas encore grandir, mais qui est assez mature pour s'en rendre compte et appréhender un minimum l'avenir. Crack est le rebelle poilu qui laisse juste les choses se faire. Ai est clairement l'adulte de la bande. Ce sont des personnalités très différentes et qui aborde pas mal de choses. Quand le membre de cette joyeuse bande meurt, on a la vision du deuil, bien sûr, les doutes, les remords aussi, et le devoir de mémoire, et, le plus important, vivre pour ceux qui ne sont plus là.

Ce dernier terme est pour moi le plus important. On va voir le combat d'un des membres de cette bande pour reprendre goût à la vie, pour se remettre sur pieds, et c'est décrit avec tellement de justesse que j'ai bien cru que c'était moi qui avait perdu une personne chère ! Ce manga est juste magnifique, avec le thème de la musique en toile de fond pour aborder un sujet plutôt délicat. Je dois dire que j'ai été touchée en plein cœur par cette duologie.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire