samedi 17 décembre 2016

La Passe-Miroir Tome 2 Les Disparus Du Clairdeune de Christelle Dabos

Prix : 19.00€
Format : Grand-Format 
Nombre de pages : 550
Genre : Fantasy / Jeunesse
Edition : Gallimard Jeunesse
Numérique : Oui 

Citation : "Je ne crois ni à la chance ni au destin, déclare-t-il. Je ne me fie qu'à la science des probabilités. J'ai étudié les statistiques mathématiques, les analyses combinatoires, la fonction de masse, les variables aléatoires et elles ne m'ont jamais réservé de surprises. Vous ne semblez pas bien mesurer l'effet déstabilisant que peut produire quelqu'un comme vous sur quelqu'un comme moi." (Thorn)


Résumé : Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé? Et que signifient les mystérieuses disparitions des personnalités influentes à la cour? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l'entraînera au-delà des illusions du Pôle, au coeur d'une redoutable vérité.


Quand on se retrouve dans la ligne de mire 
d'un être exceptionnellement dangereux, 
il ne nous reste plus qu'à prier.

Pour une fois, je n'ai pas attendu deux ans pour poursuivre une série. Il y a du progrès ! Peut-être que je mûris avec l'âge, ou juste que j'étais impatiente de lire la suite… Mais aucune importance, je l'ai lu, c'est le principal !

Dans le premier tome nous laissions Ophélie alors qu'elle allait à la rencontre du terrible esprit de famille du Pôle, Farouk. Je me souviens très bien que la fin du tome 1 m'avait laissé comme un goût d'inachevé et avec une légère appréhension pour la suite de la série. Au début du tome 2 (c'est ce qui nous intéresse quand même !), nous retrouvons Ophélie qui s'apprête à rencontrer Farouk. Le semi-dieu nordique va finir par la nommer vice-conteuse, alors qu'elle voulait simplement ouvrir un musée sur le Pôle afin de faire découvrir l'histoire de leur arche aux habitants de cette dernière. Notre timide Ophélie, à la voix discrète, va devoir se faire violence et travailler afin d'être à la hauteur de la charge qui lui a été mise sur les épaules.

Je vous épargne les détails pour en venir au titre de ce tome. Au départ, je vous le dis sincèrement, je me demandais pourquoi ce tome se nommait “les disparus du Clairdelune”. Je l'ai compris plus tard dans le roman. En effet, le début est vraiment axé sur Ophélie et ses problèmes autant avec Farouk qu'avec Thorn mais, par la suite, notre adoré et exubérant Archibald va apporter une nouvelle des plus inquiétante : des invités disparaissent au Clairdelune. Pour rappel, c'est censé être l'endroit le plus sûr de la Citaciel. Et des personnes y disparaissent, dans des pièces fermées et sans fenêtres.

Je ne vais pas parler plus longtemps de l'histoire, je vais vous spoiler allègrement sinon, et ce n'est pas vraiment le but n'est-ce pas ?

Vous vous souvenez que, pour le premier tome, j'avais dit rester sur ma faim, comme si il n'y avait pas de finalité au roman. Ce tome a totalement effacé ce sentiment ! Les intrigues s'entremêlent avec agilité, on glisse d'une étape à l'autre sans à-coups, et on arrive à la fin avec la sensation d'avoir traversé une tempête ! Il y a un vrai point d'arrivée, et ce point est une énorme ponctuation qui nous fait bondir et frémir. La fin est bouleversante et surprenante, même si, point noir, ça reste prévisible à certains moments.

Les personnages évoluent énormément. Ophélie n'est vraiment plus la même à la fin qu'au début. Il y a eu, dans le premier tome, la gamine perdue arrachée à sa famille, puis la jeune fille résignée, et, à la fin du tome 2, la femme adulte capable d'assumer un secret bien trop lourd pour quiconque. Berenilde change aussi de regard vis-à-vis de d’Ophélie. Elle lui montrera bien plus sa confiance et sera moins sur son dos. Thorn va également être moins froid, surtout à la fin, mais heureusement il garde son côté calculateur et pragmatique. Mais, que se soit lui ou Ophélie, ils vont devoir affronter des vérités qu'ils fuient dans le premier tome, et tout le long du second, jusqu'à la toute fin. Ça, c'est être têtus !

L'écriture est toujours très simple, comme dans le premier tome, mais cela m'a beaucoup moins dérangé dans ce tome-ci. Le vocabulaire est toujours en accord avec l'univers. Un point qui m'a beaucoup plu est l'évolution du discours d’Ophélie, qui va suivre l'évolution de son caractère et apporter une atmosphère totalement différente d'un chapitre à l'autre. Mais je maintiens, des moments restent prévisibles, ce qui est dommage.

Je dois l'avouer, les révélations qui nous sont faites à la fin de ce tome me donne envie d'avoir le tome 3 entre les mains ! Mais il va falloir être patiente.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire