mardi 23 août 2016

La Passe-Miroir Tome 1 Les Fiancés De L'Hiver de Christelle Dabos

Prix : 18.00€
Format : Grand Format (disponible en poche)
Nombre de pages : 528
Genre : Fantasy / Jeunesse
Edition : Gallimard Jeunesse
Numérique : Oui

Citation : "Et puis, ajouta-t-il plus bas, en se prenant d'un intérêt soudain pour ses souliers, je crois que je suis en train de m'habituer à vous."












Résumé : Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.

Une héroïne inoubliable, un univers riche et foisonnant, une intrigue implacable. Découvrez le premier livre d'une grande saga fantastique et le talent d'un nouvel auteur à l'imaginaire saisissant.



Mariage arrangé, guerre de clans et de famille, 
manipulations, faux-semblant... 
Bienvenue dans la Citacielle.

Bon, j'arrive une fois de plus après la guerre... Mais je maintiens, je n'aime pas lire un livre qui fait beaucoup parler de lui. Je trouve que j'ai eu raison d'attendre ! Mais je vais bien commencer cette chronique (que je commence déjà pas comme d'habitude !) : petite présentation de l'histoire, très rapide !

Ophélie est une jeune fille de 16 ans (je suis une nouvelle fois pas sûre...) qui vit dans un monde bien différent du nôtre. Elle fait partie de la très très très (trop ?) grande famille des Animistes, qui vivent sur l'arche d'Anima. Le monde a en effet bien changé. Si j'ai bien compris, il y a eu un événement, nommé la Déchirure, qui a changé la face du monde. Ce monde est divisé en une multitude d'arches qui communiquent assez peu entre elles, sauf pour le commerce. Mais Ophélie va être contrainte de quitter son arche natal afin d'épouser un homme du Pôle. La pauvre jeune fille va se retrouver au milieu d'intrigues qui la dépassent, dans une belle-famille qui cultive une haine sans limites envers son futur époux, et dans un monde bourgeois aux codes bien trop complexes pour elle.

Je me dois de parler d'Ophélie qui n'est pas une héroïne classique. Déjà, elle est affreusement lucide, presque froide même. Elle a la tête sur les épaules et il n'y a aucun, je dis bien aucun, clichés. J'avais peur de voir la fin arriver, d'avoir une héroïne qui retourne sa veste et devienne mielleuse avec son promis, mais pas du tout ! Elle reste froide, insensible, du début à la fin, et essaie juste de sauver sa peau et celle de sa tante. Un élément qui m'a également plu : la banalité physique de l'héroïne. Elle n'est ni d'une beauté époustouflante, ni d'une beauté atypique, juste banale. Je dois l'avouer, parfois je lui ressemble dans la vie de tous les jours ! Principalement l'écharpe (j'aimerais avoir son écharpe, elle est affectueuse et adorable !)...! Vous l'aurez compris, j'ai apprécié ce gros détail.

Parlons des autres personnages... comme le futur époux d'Ophélie et sa future belle famille par exemple. Je vais continuer rapidement avec Thorn avec un seul mot pour le décrire : froid. Pour sa future belle-famille... Fière et haineuse, chasseurs de générations en générations. Berenilde, la tante de Thorn : royal. Voilà, ça, c'est fait, et je vous aurais surement assez intrigués pour que vous alliez chercher les explications dans le roman !

L'histoire maintenant. Juste un petit mot sur l'univers, quand même. L'auteure a une très grande imagination. Même si son univers est complexe, il est bien décris, mais pour ma part j'aurais pas dis non à plus d'explication sur la Déchirure... Cela manque cruellement. Ainsi que l'action. Pour ma part le premier détail m'a froissé, mais le second ne pas plus déranger que ça. Mais si vous aimez les histoire avec de l'action... Vous risquez de trouver le temps long ! Il y a des intrigues politiques, des manipulations, mais pas de combats, pas de face à face tendu (du moins à mes yeux ils n'étaient pas si tendu que ce qu'il aurait pu être), pas de sang. Tout cela est sous entendu et non montré. Surtout que nous avons une narration avec Ophélie, et elle ne participe à aucun combat physique. Mental par contre, il y en a. Un autre élément qui m'a laissé un petit goût amer sur la langue : la fin. Elle n'est pas explosive. Même si j'ai très envie de lire le second (principalement pour voir si ça va bouger un peu plus...!), j'ai trouver la fin plate, presque sans saveur. Je me dis même maintenant "Attends, tout ce livre pour une fin comme ça?!".

Comme je suis partie sur les points négatifs, je poursuis avec le dernier que j'ai trouvé. Les phrases sont simple. Très simple même. Pourtant le vocabulaire est pompeux ! C'est assez étrange, mais c'est vraiment ça. C'est parfois difficile de tout comprendre simplement à cause du vocabulaire encastrée dans des phrases bien trop petites et simplistes. Si je ne me trompe pas, je peux vous résumé ça comme ça: syntaxe facile, vocabulaire compliqué ! Mais les points négatifs s'arrête là.

Je vous l'avoue, je suis plus ou moins conquise par ce premier tome, mais j'en attends plus du tome deux. Je ne sais pas vraiment ce que j'attends, mais j'attends plus. Quand je l'aurais lu, je saurais si j'ai trouvé ce plus que j'attends.


2 commentaires:

  1. Gros coup de cœur pour les deux premiers tomes, j'attends la suite avec impatie

    RépondreSupprimer
  2. J'ai adoré les deux premiers tomes même si au début du tome 1, j'ai eu un peu de mal. Mais ensuite gros coupe de cœur.

    RépondreSupprimer