vendredi 18 novembre 2016

Les Originels Tome 1 La Naissance de Charlène Gros-Piron

Prix : 18.90€
Format : Grand Format
Nombre de pages : 440
Genre : Fantastique 
Edition : Anyway Editions 
Collection : Imaginaire
Numérique : Oui

Citation : "Une vie est faite d'une multitude de choses, entre autres, de rêves et d'espérances. Je n'ai pas choisi ma vie. Aucun de nous ne l'a fait. Les éléments nous ont élus. Et pour rien au monde nous ne changerions ce que nous sommes."





Résumé : Quatre adolescents découvrent à quinze ans qu’ils ont été élus par les éléments primaires : Eau, Feu, Terre et Air. Sans comprendre pourquoi ni comment, les voilà contraints de s’entraîner pour éviter d’engendrer des catastrophes surnaturelles, continuer à mener une vie normale et… survivre, accessoirement. Parce qu’entre amour, humour et amitié viendront se glisser quelques mercenaires bien préparés pour les éliminer. Sauront-ils résister ?

Quand la frontière entre le rêve et la réalité n’existe pas…



Avez-vous toujours rêver de maîtriser les éléments ? 

Pour commencer, je remercie les éditions Anyway de m'avoir envoyé le premier et le second tome de cette saga. Je les ai attendu un long moment, mais ils ont finis par arriver, et ils sont gros, bien lourds, avec de magnifiques couvertures et un résumé alléchant ! C'est pour ça que ce que je vais dire maintenant va briser mon petit cœur de lectrice…


Dans ce roman, nous suivons l'histoire d'une jeune fille, Cécile, et de ses trois amis, Shaïna, Sébastian et Nicolas. Après une collision dans les couloirs de leur lycée, quatre sphères lumineuses apparaissent, que Cécile s'empresse d'introduit dans les corps de ses camarades. Suite à cela, les quatre comparses vont se voir dotés de pouvoirs. Si j'ai bien compris, Cécile avait déjà ses pouvoirs avant la collision. C'est un détail, mais vous allez comprendre par la suite. Je disais donc que les quatre adolescents vont avoir des pouvoirs, la maîtrise d'un éléments chacun : l'eau, la terre, l'air, et le feu. 

Déjà… Expliquez-moi ce début rapide comme un TGV ?! J'ai rarement vu ça… Cécile avait déjà la maîtrise de l'eau avant le coup des sphères... Juste pourquoi ? Et pourquoi, quand elle percute Sébastian, quatre personnes sont touchées par le coup de jus ? Et pourquoi c'est elle qui met les sphères ? Et qu'elle le fait sans sourciller, comme si elle quoi faire et que la situation était parfaitement normal ? Et les autres, ils sont pas mieux… “ Oh je maîtrise le feu, cool !” mais allo, tu flippes pas un peu ? Arg ça m'énerve ce genre de choses ! Et le mieux, les parents de Cécile ont l'air de savoir ce qui se passent, mais ne disent rien. 

Pour illustrer mon propos je vous donne un exemple : leur premier “combat” face à l'ancienne maîtresse du père de Cécile. Je vous l'accorde, ça pue. Cécile reconnaît la nana. OK. Cette nana peut maîtriser le métal... D'où ? Comment ? Pourquoi ? Et pourquoi, nom d'un chien, Cécile n'est pas étonner pour deux ronds, et que ses souvenirs lui reviennent comme ça, au feeling… nous, lecteurs, on est lâché complètement. J'ai rien compris à cette scène...

Et les blagues trop lourdes… stop. Vraiment stop, c'est agaçant. On a le pacte du “Je vais vous raconter mon histoire” dès le prologue. Certes. Mais est-ce que c'est obliger de faire un rappel à tous les paragraphes que c'est du passé ? Ça me cassait dans ma lecture. Je ne l'ai pas terminé... Ça passe pas, c'est tout. Un concentrer d'agacement. J'ai tenu 100 pages. Au départ j'étais “allée, force un peu ce sera mieux par la suite, et puis c'est un SP force toi…” et puis je me suis dit que si c'était un livre que j'aurais acheté, je l'aurais déjà abandonné. Un SP reste un livre comme les autres. Si je n'aime pas, bah je n'aime pas c'est tout. 

Je vous invite tout de même à le lire pour me donner vos avis. Peut-être que vous arriverez à me convaincre de le terminer ! Rappelez-vous que ce n'est que mon avis personnel. Normalement, je suis plus objectif que ça. Mais pour ce livre, je ne peux pas tellement le résumer, et la couverture m'avait tellement vendu du rêve que je suis déçue de ce que ce livre renferme...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire