mardi 1 mars 2016

Widdershins Tome 1 Le Pacte De La Voleuse de Ari Marmell

Prix : 15€
Format : GF (Grand-Format)
Nombre de pages : 413
Genre : Fantasy
Edition : Lumen 
Numérique : Non

Résumé : Dans une autre vie, elle s’appelait Adrienne Satti, mais à présent, elle n’est plus que Widdershins. Gamine des rues, devenue noble, puis voleuse – la vie ne l’a pas épargnée. Orpheline très jeune, elle a connu la pauvreté et le luxe les plus extrèmes. Revenue aux ruelles sombres d’où elle était sortie, elle est désormais considérée comme l’une des voleuses les plus intrépides... Mais ses talents suffiront-ils à la sauver de la ténébreuse conspiration qui ronge inexorablement les entrailles de la cité de Davillon ? Découvrez Widdershins, l’aristocrate devenue voleuse, qui connaît mille façons de couper une bourse et autant de charmer ducs et barons dans les salons de la noblesse !
 Les rues de Davillon sont emplies de canailles... 
Heureusement nous nous allons suivre la meilleure d'entre elles !

Widdershins, alias Adrienne Satti... Ou Madeleine Vallois (oui, ça commence déjà avec les subtilités !)... Bref ! Widdershins est l'une des meilleure voleuse, voir la meilleure voleuse, de tout Davillon. Elle est aussi la plus recherchée afin de mettre fin à sa vie (j'espère que tout le monde comprendra cette phrase !) . Surtout par Lisette, la Capitaine de la guilde des Dénicheurs (une façon polie de dire les Voleurs je pense), qui a une grosse dent, même un dentier, contre notre héroïne tête brûlée. Bien évidemment, je ne vous dis pas pourquoi, sinon je vous gâche tout le plaisir de le découvrir par vous même !

Passons à l'événement principal de ce premier tome : la visite de l'archevêque William de Laurent à Davillon pour désigner un nouvel Evêque pour la ville, qui n'en a plus depuis un petit moment (si j'ai bien tout compris !). Il est accompagné de Maurice (que j'espère retrouver dans les tomes suivants, je le trouve adorable, je ne sais pas pourquoi !), un jeune religieux qui est là pour le seconder. De plus, Julien Bouniard, Capitaine de la Garde, est chargé de la protection de Son Éminence, plus ou moins rapprochée, lors de sa visite à Davillon.

Revenons à la Guilde des Dénicheurs, qui vont bien faire la gueule car pendant la visite de l'archevêque... Interdiction de faire la moindre vague ! Pas un pas de travers ne sera toléré (sinon couic ! Plus de tête !). Et Julien Bouniard va bien aider à l'application de la tolérance zéro... (je n'ajoute rien, sinon c'est le spoile garantis et je tiens à garder mes doigts voyez vous !)

Par contre un détail que vous découvrirait assez vite, c'est pourquoi Widdershins ne se fait plus appeler Adrienne Satti (c'est le premier chapitre si je me souviens bien...!), et vous verrez même les complots maléfiques derrière tout cela, et vraiment je suis tombée sur le séant !

Tiens, parlons un peu plus en détail de l'écriture et de l'histoire (sans rien dévoiler vous le savez très bien !). Déjà, comme je l'ai écris ci-dessus, la révélation à la fin je ne m'y attendais absolument pas ! Je suis littéralement tombé sur le cul (oui carrément !) ! Je pense que le fais qu'on n'entends assez peu parler du complot, et surtout des protagonistes de ce dernier, fait que nous sommes complètement prit au dépourvu !

Bon, je l'avoue, au début j'ai eu un peu de mal... Je ne sais pas pourquoi, j'ai eu du mal à me mettre dans l'histoire, à me mettre à la place de l'héroïne (comme cela a été le cas pour Witch Song en y repensant...). Je ne sais pas quand le déclic est venu, le moment où je n'ai pu lâcher le livre, mais je l'ai fini d'une traite ! Les chapitres sont assez longs, donc je me disais « Oh un p'tit chapitre » (oui je me parle à moi-même) et j'avançais de cinquante, soixante pages environ. Et comme je me disais ensuite « Mon Dieu il va se passer quoi ! » je lisais un autre chapitre (c'est souvent comme ça, même si on veut faire durer le livre... C'est une malédiction !).

Il faut dire que l'écriture de l'auteur... Et bah ! J'ai vraiment accroché, autant à son écriture qu'à son histoire (surtout après mon déclic, je sais plus trop quand, que j'ai évoqué au paragraphe précédent !). D'ailleurs je voulais partager avec vous un extrait que j'ai particulièrement aimé !

« Et avec la lucidité vint la douleur. Soudain, les hommes ne voyaient plus simplement l'abominable destin qui les attendait : ils l'éprouvaient dans leur corps même, conscients désormais de chaque nouvelle parcelle de la taille d'un taon qui se détachait de leurs entrailles pour être régurgitée sur le sol. Quatre bouches s'ouvrirent, béantes, pour hurler, pleurer, supplier peut-être. Rien n'en sortit qu'un atroce gargouillis : divers fluides se mélangeaient dans leurs poumons. Sang et bile jaillirent de leurs lèvres craquelées et desséchées, leurs yeux se liquéfièrent et des humeurs aqueuses suintèrent, écumantes, de leurs membranes crevées, pour former d'immondes larmes sur leurs joues creusées. Leurs membres se tordirent à mesure que l'assaut implacable dissolvait leurs os et leurs tendons. »

D'accord avec cet extrait je passe pour une psychopathe... ! Mais je ne sais pas, je l'adore ! Vous pouvez donc constaté le niveau d'écriture de l'auteur et son imagination. Sachez que cette scène se passe côté méchant (même côté maléfique !). Après ce passage-là l'atmosphère a bien changé ! Bref je ne dis rien de plus ! Lisez-le, c'est encore le plus simple !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire