lundi 29 février 2016

Requiem Pour Sascha Tome 2 Dies Irae de Alice Scarling

Prix : 7.10€
Format : Poche
Nombre de pages : 406
Genre : Bit-Lit
Edition : Milady
Collection : Bit-Lit
Numérique : Oui

Résumé : Orpheline, princesse cassée, jouet du diable, héraut de l’Apocalypse…
Je croyais que découvrir enfin mes origines m’apporterait la paix… je n’imaginais pas que ce serait un aller simple pour l’enfer. Littéralement.
Destinée à déclencher l’Apocalypse, j’ai fui Lucifer. Mais le sulfureux et insupportable général démon envoyé pour me ramener m’a mise face à un choix impossible : sacrifier l’homme que j’aime ou condamner l’humanité toute entière.
Devinez ce que j’ai choisi ?

Mon Avis : Déjà, je ne sais pas si j'adore ou si je déteste Alice ! Pourquoi ? Parce que d'une ses livres sont un véritable joyaux, et de deux c'est une sadique !

On retrouve Sascha dans les bras de son ange (déchu okay, mais un ange quand même !) qui a une dague sur la poitrine de la pauvre jeune femme qui comprend difficilement ce qui lui arrive (elle veut certes se sacrifier pour le bien de tous, mais en même temps, elle veut vivre !). C'est là que la personne la plus agaçante qu'une auteure n'est jamais inventé va intervenir pour sauver la peau de notre métaleuse nouvellement nationale !

Rien qu'en partant de là, nous, comme Sascha, beuguons un tantinet ! (vous lirez bien assez vite pour comprendre pourquoi !). Quoi qu'il en soit, Zekiel (la personne la plus agaçante qu'une auteure n'est inventé et en prime général démon !) va ramener Sascha chez papa Lucifer (c'est assez drôle dit comme ça non ?) et la jeune femme qui vient de tout perdre va pour ainsi dire tout trouver : une raison de vivre, une raison de rester, et en plus une raison d'en être fière ! Que demander de plus ? Ah oui, que Zekiel (au look assez... Percé dira-t-on... !) arrête de jouer au chat et à la souris avec elle. Ça pourrait être cool !

En enfer, Sascha devra affronter ses pouvoirs (elle apprend d'ailleurs à ne pas mettre le feu partout où elle passe), ses sentiments envers le général démon (qui est bipolaire, précisons-le...) et accomplir sa mission. De quoi être bien occupé pendant un petit moment !

Alors que dire de plus ? La fin par dessus le marché est surprenante ! On tombe littéralement sur notre séant (j'ai décidé de ne plus dire de gros mots, donc « cul » devient « séant »), et je dois dire que je m'attendais pas du tout à ça ! (surprise!) Et mon Dieu... Alice, je ne peux pas croire à ça ! Non ! Je ne suis pas d'accord sur la toute toute fin ! Il y a encore trop de questions en suspens !

Je dois dire que je vais sûrement le relire, si j'ai le temps, mais surtout que je vais attendre la sortie de Agnus Dei avec des tremblements d'impatience !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire